la fin du voyage

Publié le par CapAsia

La route de la Soie, c’est termine! par Alex

 

 

 

 

Le Tibet

 

 

Comme prevu, la Jeep de l’agence de voyage nous attend a 5 heures du matin. A contre-coeur, nous prenons place a l’arriere, avec Yan, un hollandais en voyage pour 5 semaines. A la frontiere, un guide tibetain nous attend et nous formons le groupe a mesure que les 4x4 deversent leurs passagers. Tout comme nous, certains ont tout essaye pour ne pas avoir recours a une agence de voyage, sans succes. Quand les chinois decretent que le territoirs du Tibet est interdit aux voyageurs independants en provenance du Nepal, resoudre le celebre casse-tete invente par ceux-ci s’avere impossible.

Nous sommes donc 20, jeunes pour la plupart et de diverses nationalites : allemande, hollandaise, anglaise, malaise, italienne, americaine… et nous, les p’tits frenchies!

La nuit prevue 80 km après la frontiere n’aura pas lieu, il manque une voiture! Celle-ci sera prete demain matin. C’est donc après le passage de frontiere ou tous les documents ont bien ete verifies que nous posons nos sacs. Des le premier soir, une ambiance de franche camaraderie se creee.

Le lendemain, après un copieux petit dejeuner, nous entamons la partie ascendante de la Friendship Highway entre Katmandou et Lhassa. Le paysage a rapidement evolue : a la verdure du Nepal succedent les hauts plateaux rocailleux du Tibet. Nous franchissons deux cols a 5050 et 5200m dans la journee, nous n’etions jamais montes aussi haut. Tout effort, alors que nous sommes confortablement installes, est essoufflant. Les tibetains des villages vivent dans des conditions que nous imaginons terribles en hiver : le froid, le vent, l’absence de terres cultivables… Assis sur les trottoirs, ils vident des thermos de the au beurre de yack, que certains refusent poliment tant l’indigeste potion prend le gosier. Nous lui preferons la tsampa, une biere locale a l’orge. Nous sommes heureux de voir que, malgre la presence chinoise et les batiments administratifs au drapeau rouge etoile, le peuple conserve intacte ses traditions. Les femmes portent une longue fausse tresse coloree sur le haut du crane alors que les hommes portent fierement un large chapeau de cow-boys tells ceux des westerns americains. Sans distinction de sexe, on porte ici de beaux bijoux colores et des boucles d’oreille pendantes. L’utilisation du yack rappelle l’epoque des indiens d’Amerique et des bisons. La viande et le lait nourrissent, la laine rechauffe : bottes, manteaux, pantalons…meme les selles de velo en sont couvertes!

Nous parvenons a Shigatse le troisieme jour. C’est un carrefour important sur la route de la Soie et celle du the. La piste de la lointaine Kasghar ou nous etions 4 mois plus tot, après une longue traversee du Takla-Makan puis de l’Himalaya, contournant le celebre mont Kailash, se fond comme un confluent dans le bitume que nous empruntons. Derriere nous, le toit du monde nous fait de l’ombre, nous ne sommes plus qu’a 60 kms du camp de base de l’Everest. La beaute du paysage est marquante. On oublie soudain la defaite de la France en finale de la coupe du monde suivie a 4100m et la sortie heroique de Zidane. Ce sont les recits d’Alexandra David-Neel qui reviennent a l’esprit, le courage hors du commun de cette femme qui, un siecle avant nous, traversait le Tibet en hiver pour rejoindre Lhassa. 

Les temps ont changes et les Land Cruiser enchainent desormais les kilometres sans faiblir. Apres le magnifique monastere de Shigatse et ses milliers de fideles tournant autour de celui-ci dans le sens des aiguilles d’une montre, moulins de priere a la main, c’est celui de Gyantse que nous visitons.

Nous atteignons Lhassa le 12 juillet. Nous y sejournons 4 jours, visitant les monasteres environnants (Sera, Drepung, Ganden) ainsi que le celebre palais du Potala dont la vision fait frissonner. Immense, grandiose, massif, il eleve sa forte carrure tel un roc imprenable au-dessus de Lhassa. L’interieur est plus decevant, ce n’est plus qu’un musee conserve par des moines avares qui veillent scrupuleusement a ce qu’aucunes photos ne soient prises. Il faut aller vite, nous perdons le guide, un militaire chinois nous pousse dans les couloirs, les vendeuses de souvenirs nous assaillent a la sortie…

 

 

Dans le train le plus haut du monde

 

 

Nous prenons un peu d’air et d’altitude le 18 en montant a bord du train le plus haut du monde qui nous conduit pendant 2000 kms de Lhassa a Lanzhou, traversant des steppes et de hauts plateaux culminants a plus de 5000metres. Tout comme nous, les chinois decouvrent la beaute du paysage et l’on entend des “oh, ah!” frequemment. Le voyage se deroule sans probleme dans les compartiments presurises. Seul ombre au tableau : les banquettes (nous n’avons pas obtenu de couchettes) sont horriblement dures!

Nos provisions ne sont pas suffisantes, nous pensions nous reapprovisionner dans les gares mais les arrets sont courts. Nous decidons de faire cuire du riz et sortons le rechaud. Horreur, branle bas de combat, tout le monde sur le pont. Le responsable du wagon souffle sur la flamme, s’affole… “Mais non, ce rechaud est sur, n’ayez pas peur”, lui repond-on. Un quart d’heure plus tard, nous nous retrouvons avec un copieux plateau repas et des nouilles instantanees, offerts par la compagnie. Tout le monde est hilare…

Une nuit a Lanzhou, la visite d’un site rupestre sur le fleuve jaune, berceau de la civilization chinoise qui vit defiler toutes les dynasties depuis des millenaires et nous rejoignons Xi’an.

 

 

“Nous avons reussi!”

 

 

Nous y sommes, a Xi’an, le point de depart historique de la route de la Soie, aujourd’hui metropole de 6 millions d’habitants. Apres 5000 kms de marche, des rencontres inoubliables, des souvenirs et anecdotes plein la tete… jusqu’a ce petit point rouge sur la carte que nous avions un jour decide d’atteindre, il y’a maintenant deux ans, nous sommes finalement parvenus. Des esperantistes nous attendent et mettent a notre disposition une chambre dans leur appartement. Nous en profitons pour recuperer des heures de sommeil, faire prolonger nos visas, non sans peine, pour quelques jours.

 

 

Et puis il faut rentrer…

 

 

Notre programme desormais est simple : rejoindre Pekin et grimper a bord du Transsmongolien en direction de Moscou. Cela ne semble pas etre evident d’un point de vue administratif mais nous avons quelques jours pour preparer au mieux ce voyage retour d’une quinzaine de jours…

Des septembre ce sera la rentree, les crayons et les cahiers, le premier imperatif depuis bien longtemps, histoire de ne pas trop planer. Alors pour quelques jours encore, restons les pieds sur terre mais la tete dans les nuages.

 

 

Publié dans Chine (Tibet)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mitch 25/08/2006 00:26

 ça s'arose ;-)

pierrot 16/08/2006 15:27

BRAVO

myriam macron 26/07/2006 16:18

Bon alors c'est fini ! et nous alors, vous y avez pensé, qu'est ce qu'on va faire maintenant ?
Ce sont vos parents qui vont être contents !!! je me mets à leur place !!
Peut-être que le pavé d'Angers va vous sembler un peu monotone, la douceur du climat un peu trop amollissante, et le confort d'un oreiller à plumes et d'une douche quotidienne un peu superfétatoires !! A bientôt pour un récit de vive voix !

jean 24/07/2006 17:58


Oui, vous en avez fait du chemin, depuis le 15 septembre ! A pied (beaucoup), en stop ou en camion, et même en train pressurisé... On ne peut que vous remercier pour tout ce que vous nous avez fait vivre de loin, pour toutes ces découvertes de gens et de paysages formidables, pour le partage de vos joies comme de vos galères : on ne s'attendait sans doute pas à tant de richesses. Quant à vous, c'est sûr, vous n'êtes pas près de l'oublier, ce voyage. Qu'il continue de vous nourrir longtemps, de vous aider à recevoir et à donner.
 

Profitez bien des dernières semaines qui vous restent, car il y a encore de belles choses à voir. Mais puisqu'il faut bien revenir, commencez aussi à penser au retour à la... civilisation. Des bises pour tous les deux, et à très bientôt !
 

 

Ming 22/07/2006 23:02

Hi guys
Good to read your logs! Back in London and wanting to travel more!
Have put up some pics of the trip on the trekshare site.
Safe travels you two and see you soon
ming