L'Inde, dans la fraicheur de l'Himalaya

Publié le par CapAsia

L’Inde, ses turbans, ses sadhus et ses montagnes

 

 

Nous passons la frontiere le 2 juin et rejoignions le Temple d’Or a Amritsar, une merveille architecturale. Ce lieu sacre est la ville sainte des Sikhs, une religion nee au XVII e siecle, derivee de l’hindouisme et de l’islam. Nous y passons deux nuits, a dormir sur le marbre blanc, comme les 35000 pelerins qui y affluent chaque jour. Nous y mangeons aussi, dans l’immense langar, la cuisine gratuite ou plus d’une tonne et demi de riz cru passe chaque jour a la casserole!

Nous prenons le bus le 4 juin en direction d’Haridwar, dans l’Etat de l’UttarAnchal, frontalier du Nepal. Nous sautons ainsi 350 km de plaine torride pour rejoinder les montagnes et le Gange.

Haridwar est la premiere ville sacre du Chardam, le pelerinage hindu qui mene aux 4 sources du Gange. Les sadhus, les religieux barbus aux cheveux longs viennent s’y ressourcer avant d’entamer un periple de plus de 900 km a pied qu’ils realisent en un mois et demi. Nous sommes dans un lieu saint, des milliers de gens affluent le soir venu sur les bords du Gange et mettent a l’eau colliers de fleurs et chandelles dans une atmosphere mystique. Specialite indienne, ici aussi on dort n’importe ou, dans n’importe quelle position…

Nous voila donc nous aussi en pelerinage mais le style n’y est pas. Les sadhus sont par definition des hommes (et parfois des femmes) qui ont renonces a tout pour se consacrer a la spiritualite via la meditation, le yoga et surtout la ganga! Ils possedent donc en tout et pour tout une shawl, un cheich qu’ils se nouent dans les cheveux longs, des colliers de perles et parfois des chaussures. Et pourtant, le pouvoir de la marche est fascinant. Tout nous oppose et voila que nous marchons ensemble, partant le matin avant 5h, traversant les memes villages, siestant sous les memes arbres, prenant de l’eau aux memes pompes, dormant dans les memes temples… Eux avec leur petit sac en toile et leurs pieds cornes, nous et nos gros godillots… Pendant dix jours et 300 kms nous partageons la vie de ces hommes fascinants a plus d’un titre. Jamais plus de deux-trois jours avec un sadhu, ils s’interdisent de lier toute espece d’amitie. Les soirees dans les temples sont silencieuses, instinct de survie, on s’informe des prochaines cantines gratuites sur le bord de la route, telles des ravitaillements dans un marathon. On s’entraide, tu as une mangue, j’ai des biscuits… Les sadhus n’ont absolument aucuns revenus et vivent de la generosite et de la consideration, malheureusement de plus en plus faibles, des pelerins ordinaires.

Certains effectuent a pas d’escargot leur dernier chardam, le dos courbe, fatigues d’avoir toute leur vie arpente les routes de l’Inde, ils ont dans le regard une expression de souffrance bouleversante, emouvante. En bons samaritains, nous leur portons le sac quand les cols se font trop durs a franchir mais plein de fierte, ils le reposent sur leur tete et repartent… On ne gagne pas l’amitie d’un sadhu et c’est aussi une lecon.

Nous atteignons donc le temple de Badrinath a 3500 metres d’altitude avec l’Himalaya en toile de fond. Il fait un froid glacial et il neige meme pendant une nuit!

Le temps pour nous de prendre la direction du Nepal en traversant des paysages de verdure magnifiques : rizieres, palmeraies…

Le mois de juillet approche et le ciel se noircit de plus en plus le soir, nous recevons quelques gouttes, la mousson ne tardera plus.

 

 

PS ; Apres 3 semaines sans viande nous revons aussi d’une belle entrecote. Si vous connaissez un boucher dans le coin…

 

 

Publié dans Inde du nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Arno 18/07/2006 04:25

Je vous emmene au Resaturant Breton de Pekin. Imparable... Super entrecote et galette de sarrasin au dessert.

Alex Guy 03/07/2006 00:58

Allez les gars,
Vous êtes presque au bout, vos récits sont des merveilles!
Je pense bien à vous
 
Alex

THE FLO 28/06/2006 14:47

namasteJe suis rentré hier du danemark en train après avoir raté mon avion dimanche...J'ai enfin pu lire les lettres que vous m'avez envoyées. Merci encore les gars.J'ai vraiment hate de vous revoir. Bonne route...P.S. Pia, tu mens, le meilleur boucher il est au dessus de chez moi, o Pecq !

Myriam macron 27/06/2006 22:03

ya un peu de relachement  les garçons, là ! 350 km en bus, vous ne nous avez pas habitués à cela !! Flo est rentré du Danemark après un voyage épuisant : 15h de train : il s'en souviendra !!!a bientôt, pour la suite et bientôt fin de vos aventuresMyriam

PIA 26/06/2006 17:28

cette Inde mystique et mysterieuse, les elements sacres, les personnages et paysages insolites, on ne peut qu'en retirer des lecons....toujours pres de vous dans mes pensees les gars, le meilleur boucher se situe au coin de ma rue a berlin... muchos besos